PRIÈRE POUR OBTENIR LA GUÉRISON
Ô Marie, Notre Dame des Malades et Mère des infirmes.
Je viens vous dire ce que Marthe et Marie disaient autrefois à JÉSUS, votre divin Fils :
celui que vous aimez est malade. Si vous voulez, vous pouvez obtenir sa guérison.
Pour cela, il suffit d’éclairer le médecin sur les causes de la maladie et sur les moyens
les plus efficaces qu’il faut prendre. Bénissez les remèdes, par votre intercession, communiquez-leur une vertu salutaire et réparatrice. Si cela ne suffisait pas, s’il fallait un miracle, ô Mère toute puissante, intercédez auprès de votre fils Jésus. Je vous demande cette grâce avec une immense confiance au cœur. Ainsi, une fois guéri, ce malade pourra rendre gloire à Dieu, travailler à la sanctification de son âme et publier partout et toujours sa reconnaissance et son filial amour pour Vous, sa mère et sa libératrice.
Amen 
AVE. MARIA et 3 fois, NOTRE-DAME-DES MALADES, priez pour nous !

 

Voici aussi la Prière à Notre-Dame des malades « Ô Marie, reste au chevet de tous les malades du monde » de Sœur Emmanuelle (1908-2008), Religieuse de la Congrégation de Notre-Dame de Sion qui enseigne le français en Turquie et en Tunisie et qui à l’âge de la retraite, s’installe avec les chiffonniers du Caire. Révoltée par la misère, elle se mobilise avec eux pour améliorer leurs conditions de vie et devient la « petite sœur des chiffonniers ».

La Prière de Soeur Emmanuelle des chiffonniers du Caire « Ô Marie, reste au chevet de tous les malades du monde » :

« Ô Marie, reste au chevet de tous les malades du monde : ceux qui, à cette heure, ont perdu connaissance et vont mourir, ceux qui viennent de commencer leur agonie, ceux qui ont abandonné tout espoir de guérison, ceux qui crient et pleurent de douleur, ceux qui ne parviennent pas à se soigner faute d’argent. Ô Marie, sois présente à ceux qui voudraient tant marcher et qui doivent rester immobiles : ceux qui devraient se coucher et que la misère force à travailler, ceux qui cherchent en vain, dans leur lit, une position moins douloureuse, ceux qui passent de longues nuits à ne pouvoir dormir. Ô Marie, réconforte ceux que torturent les soucis d’une famille en détresse, ceux qui doivent renoncer à leurs plus chers projets, ceux qui ne croient pas à une vie meilleure, ceux qui se révoltent et maudissent Dieu, tous ceux qui ne savent pas que le Christ a souffert comme eux… et pour eux. Ô Marie, aide-nous à rester, nous aussi, avec Toi proches de tous, et dévoués à tous. Amen. »

Sœur Emmanuelle du Caire (1908-2008)

 

Historique

« Notre Dame des Malades » relie les 3 paroisses de Saint-Nicolas-des-Champs, Saint-Laurent et Saint-Joseph-Artisan…

Par un charisme de service auprès des personnes malades

– à Saint-Nicolas-des-Champs : Prière communautaire pour les malades le jeudi de 18h20 à 19h45

– à Saint-Laurent : la Fraternité Anne et Siméon visite les malades et personnes âgées, et porte la communion à la maison de retraite Magenta et à domicile. Le groupe des Pèlerins de l’Eau Vive accompagne les personnes malades de l’alcool et leurs proches. Chaque samedi : à 12h15 la messe est dédiée à Notre Dame des Malades à qui sont confiées toutes les intentions de prière ; à 15h, le rosaire est prié dans la chapelle Notre Dame des malades.

– à Saint Joseph Artisan : les religieuses « Servantes des Pauvres » prodiguent les soins à domicile et dans un dispensaire. La paroisse propose une veillée de miséricorde mensuelle, la soirée Saint-Joseph

Ce charisme s’est greffé sur l’histoire de nos trois paroisses avec le cheminement de cette Vierge à l’Enfant devenue Notre Dame des malades.

En 1787, pour le Salon du Louvre, le sculpteur Delaistre réalise une statue en plâtre de la Vierge à l’Enfant pour l’église Saint-Nicolas-des-Champs où elle demeure jusqu’en 1817, date à
laquelle sera installée la statue en marbre définitive.

La statue de plâtre est alors cédée à l’église Saint-Laurent où se constitue, en 1847, une confrérie Notre-Dame-des-Malades qui est érigée en archiconfrérie le 12 décembre 1856 par le pape Pie IX. La fête patronale est fixée au 8 décembre : fête de l’Immaculée  Conception.

En 1904, le pape Pie X autorise de procéder au couronnement de la statue de la Vierge sous le vocable de Notre Dame des Malades.

Pour cette distinction, une statue en marbre avec Vierge couronnée est réalisée par la maison Raffi, et installée en décembre 1904 à la place de la statue de plâtre (donnée par l’église Saint-Nicolas en 1817). Mais que devient la statue en plâtre de la Vierge à l’enfant ?

Ça n’est qu’en septembre 2015, lors des Journées du Patrimoine, qu’on apprend par une religieuse Servante des Pauvres que la statue de plâtre de la Vierge à l’Enfant est à Saint-Joseph-Artisan depuis 1904 ! Quel chemin parcouru depuis son installation en 1787 à Saint-Nicolas-des-Champs !

Cette statue de plâtre de la Vierge à l’Enfant, devenue « Notre-Dame-des-Malades », est donc un trait d’union entre ces 3 paroisses animées par la communauté de l’Emmanuel, chacune au service des personnes malades, isolées, en souffrance, et se trouvant entre 3 hôpitaux…

Notre Dame des Malades à Saint-Nicolas-des-Champs
Notre Dame des Malades à Saint Laurent
Notre Dame des Malades à Saint Joseph Artisan