“L’Homme à l’image et à la ressemblance de Dieu”

“L’Homme à l’image et à la ressemblance de Dieu”

Grâce à la relation d’intimité avec Dieu dans l’Esprit Saint, l’homme se comprend également lui-même d’une façon nouvelle, il comprend sa propre humanité. L’image, la ressemblance de Dieu qu’est l’homme depuis le commencement est ainsi pleinement réalisée. Cette vérité intime de l’être humain doit être continuellement redécouverte à la lumière du Christ qui est le modèle du rapport avec Dieu, et en lui doit être également redécouverte la raison pour laquelle l’homme «ne peut pleinement se trouver que par le don désintéressé de lui-même» en union avec les autres hommes, comme l’écrit le Concile Vatican II, justement en raison de la ressemblance avec Dieu qui «montre bien que l’homme … (est) l’unique créature que Dieu a voulue pour elle-même » dans sa dignité de personne, mais aussi dans son ouverture à l’intégration et à la communion avec les autres. La connaissance effective et la réalisation plénière de cette vérité de l’être adviennent seulement par l’Esprit Saint. L’homme apprend cette vérité de Jésus Christ, et il la met en œuvre dans sa propre vie, par l’Esprit que lui-même nous a donné.

Sur ce chemin – sur le chemin d’une telle maturation intérieure qui comporte la pleine découverte du sens de l’humanité -, Dieu se rend intime à l’homme, il pénètre toujours plus à fond dans tout le monde humain. Dieu un et trine, qui «existe» en lui-même comme réalité transcendante du Don interpersonnel, en se communiquant dans l’Esprit Saint comme Don à l’homme, transforme le monde humain de l’intérieur, dans les cœurs et dans les consciences. Sur ce chemin, le monde, rendu participant du Don divin, devient, comme l’enseigne le Concile, «toujours plus humain, toujours plus profondément humain » tandis qu’en lui, à travers les cœurs et les consciences des hommes, se développe le Règne dans lequel Dieu sera définitivement «tout en tous », comme Don et Amour. Don et Amour: telle est l’éternelle puissance du Dieu un et trine qui s’ouvre lui-même à l’homme et au monde dans l’Esprit Saint.

Par Jean Paul II, DOMINUM ET VIVIFICANTEM, no.59