« Communier ! »

« Communier ! »

On peut faire sa Première Communion à 5 ans ou 95 ans ! Quand on a pris le temps de mieux connaître Jésus, et que l’on désire vivre avec Lui. Quand on a compris que ce pain de vie n’est pas du pain ordinaire et quand on est déjà baptisé.

Bien sûr, lorsqu’un enfant va au catéchisme, il lui est proposé de communier pour la première fois. Mais l’itinéraire de chacun est unique ! Alors qu’elle n’a pas eu l’occasion de faire sa première communion enfant, une personne peut découvrir le Seigneur Jésus, devenu adolescente ou adulte. Parfois, c’est au cours de la préparation au mariage que des fiancés demandent à ‘‘être admis à l’Eucharistie’’. Parfois, c’est un détour inattendu du chemin de la vie.

Parfois, certains baptisés participent à la messe sans pouvoir communier : ils n’ont pas fait leur première communion, d’autres ne se sont pas confessées depuis plus d’un an, d’autres ont une situation personnelle qui est objectivement contraire à l’Évangile sur un point important.

Dans l’attente de pouvoir rentrer à nouveau dans la plénitude de la grâce de Dieu, il nous est demandé de faire éperdument confiance à Dieu qui nous aime et qui s’est livré en son Christ pour notre salut, d’avoir cette attitude d’absolue confiance qui est le propre de l’enfant.

Qui que vous soyez, laissez le Seigneur Jésus vous prendre dans ses bras. Si vous ne pouvez pas communier parce qu’un obstacle vous en empêche pour le moment, laissez cependant le Christ vous prendre dans ses bras. Approchez-vous dans la procession de communion, les bras croisés sur les épaules pour exprimer votre accord avec Jésus et l’Église sur ce qu’ils nous demandent, pour manifester votre volonté de conversion, votre amour pour Jésus et l’Église et pour recevoir, non le Corps du Seigneur, mais une bénédiction qui vous dit que l’Église vous porte sur votre chemin.

 Par le Père Christophe Aubanelle