« Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu je suis saint ! »

« Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu je suis saint ! »

La sainteté n’est pas quelque chose de triste. Don Bosco disait à Dominique Savio, trop tendu par sa recherche de sainteté : « Un saint triste est un triste saint ! » La sainteté, c’est la joie de participer à la vie même de Dieu. Nous sommes créés à son image et à sa ressemblance, nous avons vocation à être comme Dieu — et non « comme des dieux » (Gn 3, 5), ainsi que le diable le suggérait pour tenter l’homme et la femme.

En même temps, la sainteté nous apparaît à juste titre comme quelque chose de trop grand pour nous, d’inatteignable. Nous le voyons dans l’Evangile, ce à quoi Jésus nous invite semble impossible : « Tends la joue à celui qui te frappe ! », « A qui te demande, donne ! », « Aimez vos ennemis ! ».

Alors, il faut reconnaître notre petitesse et, tout simplement, s’en remettre à Jésus en nous centrant sur lui, en recevant tout de lui avec l’aide de la Vierge Marie. Et il nous fera entrer dans un vrai chemin d’amour et de sainteté, sans même que nous ne nous en rendions compte. Il nous montrera avec l’Esprit Saint les petits pas que nous avons à faire pour avancer. Voilà toute notre espérance et, comme dit St Paul, « l’espérance ne déçoit point ! » (Rm 5, 5)

 

Par le Père Thierry Avalle