« Prier sans se décourager »

« Prier sans se décourager »

« La prière aide à conserver la foi en Dieu, à nous en remettre à Lui également quand nous n’en comprenons pas la volonté… A Gethsémani, assailli par une angoisse pressante, Jésus prie le Père pour qu’il le libère de la coupe amère de la Passion, mais sa prière est remplie de sa confiance dans le Père et il s’en remet sans réserve à sa volonté : « Cependant — dit Jésus — non pas comme je veux, mais comme tu veux » (Mt 26, 39). L’objet de la prière passe au deuxième plan ; ce qui importe tout d’abord est la relation avec le Père. Voilà ce que fait la prière: elle transforme le désir et le façonne selon la volonté de Dieu, quelle qu’elle soit, car celui qui prie aspire tout d’abord à l’union avec Dieu, qui est Amour miséricordieux.

La parabole de ce dimanche se termine par une question : « Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (v. 8). Cette question est un avertissement pour tous: nous ne devons pas cesser de prier, même si nous ne sommes pas exaucés. C’est la prière qui conserve la foi, sans elle la foi vacille ! Demandons au Seigneur une foi qui se fait prière incessante, persévérante, comme celle de la veuve de la parabole, une foi qui se nourrit du désir de sa venue. Et dans la prière, nous faisons l’expérience de la compassion de Dieu, qui vient comme un Père à la rencontre de ses enfants plein d’amour miséricordieux. »

Pape François Homélie du 25 mai 2016