« La bande de vautrés n’existera plus. »

« La bande de vautrés n’existera plus. »

En voilà une punchline ! Les prophètes de l’Ancien Testament semblent n’avoir rien à envier aux communicants du XXIe siècle ! Cette phrase d’Amos, mise en exergue en dehors de tout contexte, est frappante, et même violente. Qualifier certaines personnes de « bande de vautrés » n’est guère aimable. Préciser que cette bande « n’existera plus » ne l’est pas davantage ! Sommes-nous bien en train de lire la Bible dont nous croyons qu’elle nous dévoile l’amour de Dieu ? Eh bien, oui ! Il faut donc tâcher de comprendre ce qu’Amos annonce au nom du Seigneur. Il est d’abord clair qu’il dénonce le comportement de certains de ses contemporains qui sont vautrés sur leurs divans et font bombance en ne se préoccupant aucunement du malheur d’Israël. Rien de très original dans cette attitude qui consiste à prendre le maximum de plaisir en se désintéressant des difficultés des autres… Les vautrés d’Amos n’ont pas vraiment disparu ! Ils sont parmi nous ! Et il nous arrive probablement d’en être ! Amos s’est-il donc trompé dans sa prophétie ?

Le contexte de cette phrase nous éclaire sur cette parole. Amos annonce que cette bande n’existera plus car la prise de Samarie est toute proche. Or, effectivement, après celle-ci, les riches habitants de Samarie seront les premiers des déportés. Ils avaient donc bien tort de se croire en sécurité sur leur montagne et forts de leurs richesses ! Mais cette parole, comme toute parole prophétique, peut être lue à la lumière de Jésus-Christ et, par-là même, éclairer notre vie de chrétiens aujourd’hui. A bien y réfléchir, Amos dit aussi la vérité de la vie dans le Christ. Par Lui, avec Lui et en Lui les vautrés n’existeront plus. Ceux qui découvriront Jésus et renaîtront en Lui ne voudront plus se vautrer dans le luxe en négligeant les malheurs de leurs frères. Unis à Lui, ils partageront ses sentiments et son souci du salut du monde. Les chrétiens véritables ne seront pas des vautrés mais ils se préoccuperont de leurs frères ! Ils feront évidemment en donnant de leur temps et de leur énergie pour ceux qui sont dans le besoin. Mais ils le feront aussi par la prière, par exemple la prière universelle. Ils le feront ainsi de multiples manières, et tout particulièrement en célébrant l’eucharistie pour le salut du monde. Oui, Amos disait vrai : dans le Christ, « la bande de vautrés n’existera plus. » A nous de vivre véritablement dans le Christ.

Par le Père Philippe de Forges