«Sacerdoce commun et sacerdoce ministériel»

«Sacerdoce commun et sacerdoce ministériel»

Le Christ a fait de l’Église « un Royaume de prêtres pour son Dieu et Père ». Toute la communauté des croyants est sacerdotale. Les fidèles exercent leur sacerdoce baptismal, au service de la mission du Christ qui est de donner la Vie éternelle à tous les hommes. C’est par le Baptême et la Confirmation que les fidèles sont « consacrés pour être un sacerdoce saint ». Mais le sacerdoce ministériel des évêques et des prêtres diffère cependant du sacerdoce commun de tous les fidèles. Alors que le sacerdoce commun des fidèles se réalise dans le déploiement de la grâce baptismale, vie de foi, d’espérance et de charité, vie selon l’Esprit, le sacerdoce ministériel est au service du sacerdoce commun, il est relatif au déploiement de la grâce baptismale de tous les chrétiens. Il est un des moyens par lesquels le Christ ne cesse de construire et de conduire son Église. C’est pour cela qu’il est transmis par un sacrement propre, le sacrement de l’Ordre. Le prêtre est assimilé au Christ, il agit par la puissance du Christ qu’il représente.

Cette présence du Christ dans le ministre ne doit pas être comprise comme si celui-ci était prémuni contre toutes les faiblesses humaines, l’esprit de domination, les erreurs, voire le péché. Dans les sacrements cette garantie est donnée, de sorte que même le péché du ministre ne peut empêcher le fruit de la grâce.

Ce sacerdoce est ministériel. Cette charge, confiée par le Seigneur aux pasteurs de son peuple, est un véritable service. L’exercice de cette autorité doit donc se mesurer d’après le modèle du Christ qui par amour s’est fait le dernier et le serviteur de tous.

Par le père Christophe Aubanelle,
(D’après le Catéchisme de l’Église Catholique n° 1546-1551)