« Le jour du Seigneur »

« Le jour du Seigneur »

Il y a huit jours, dans la nuit, le Seigneur a manifesté sa puissance : par l’eau du Baptême, Dieu nous a donné de nouveaux frères et sœurs. Plus de 300 adultes ont été baptisés dans notre diocèse ; combien y-a-t’il de néophytes – de « nouvelles plantes » – dans le monde entier ? Combien de personnes l’Église a-t-elle enfantés à la grâce le jour de Pâques ? « Le Seigneur nous illumine » (Ps 117). Jésus a fait bien des merveilles pendant son ministère public. Il avait promis à Nathanaël : « Tu verras mieux encore » (Jn 1, 50). Cette puissance aurait-elle dû tarir après la Résurrection ? Au contraire ! « Le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait ; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, à vous en stupéfier. » (Jn 5, 20)

Jésus est bien présent et agissant en son Corps, l’Église. Les signes visibles continuent : « par les mains des Apôtres, beaucoup de signes et de prodiges se réalisaient dans le peuple » (Ac 5, 12) ; « tous, ils étaient guéris » (Ac 5, 16). Et qu’est-ce qui atteste que c’est Dieu qui est à l’œuvre ? Ce que Dieu seul engendre et porte à sa perfection, la Charité : « tous les croyants, d’un seul cœur, se tenaient sous la colonnade… » (Ac 5, 12) Alors le témoignage de l’Église entière porte du fruit : « tout le peuple faisait leur éloge, et des hommes et des femmes de plus en plus nombreux adhéraient au Seigneur par la foi »
(Ac 5, 13-14).

« C’était le Jour du Seigneur ; je fus inspiré par l’Esprit et j’entendis derrière moi une voix puissante, pareille au son d’une trompette. » (Ap 1, 10) Saint Jean reçoit sa vision de Jésus ressuscité un Dimanche. Et nous sommes rassemblés pour chercher le Seigneur et recevoir de lui sa puissance, son amour et sa grâce. N’hésitons pas, en ce jour comme en ceux qui viennent, à nous raconter, les uns aux autres, les merveilles que le Seigneur a fait pour nous. Demandons à Dieu la grâce, rendons grâce à Dieu, et témoignons de l’œuvre de la grâce.

 

Par le père Romain Civalero