« Je suis avec toi pour te délivrer.»

« Je suis avec toi  pour te délivrer.»

Consolante parole que celle adressée ici par Dieu à Jérémie lorsqu’il apprend qu’il sera attaqué ! Chacun d’entre nous a probablement envie de l’entendre pour lui-même ! Spontanément, nous nous plaçons du côté de celui qui est attaqué espérant recevoir de Dieu un soutien plutôt que du côté de l’agresseur. Mais est-ce si simple ? Sommes-nous toujours du « bon côté » et ceux qui nous contredisent du « mauvais côté » ? Pour éclairer cette question, revenons à la situation de Jérémie. Cette parole lui est adressée au moment où il reçoit sa vocation. C’est lorsqu’il est envoyé en mission que le Seigneur lui annonce qu’il rencontra des oppositions. La protection du Seigneur lui est promise quand il apprend que des oppositions seront provoquées par cette mission. Et cela correspond bien à la logique de l’amour divin ! Puisque les combats de Jérémie seront la conséquence de son annonce de la Parole de Dieu, Celui-ci l’assistera. Dieu est juste et bon ! Il ne donne pas une mission sans fournir les moyens de l’accomplir. En conséquence, pour savoir si les paroles de la première lecture peuvent nous être adressées, il faut nous demander quelle est la vocation de Jérémie. Trois mots l’expriment ici : ″connu″, ″consacré″ et ″prophète″. Jérémie apprend qu’il est connu par Dieu avant même d’être créé, qu’il est consacré par Dieu avant de naître, et qu’il est placé par Dieu comme prophète pour les nations. Jérémie est défini par sa relation avec Dieu. Et moi ? Suis-je dans un état similaire me permettant d’accueillir la promesse divine pour moi ? A celui qui reçoit sa vie comme l’accomplissement d’une mission divine est promis le soutien divin exprimé dans ces mots : « Je suis avec toi pour te délivrer. » Vis-je connu par Dieu, ouvert au regard de Dieu sur moi ? Vis-je comme consacré à Dieu par le baptême ? Vis-je comme prophète envoyé par Dieu lors de mon baptême et de ma confirmation ? Dans cette vocation la promesse de Dieu peut me soutenir dans les combats : le Seigneur est avec moi pour me délivrer.

Par le père Philippe de Forges