« Ça y est ! Je suis prêtre ! »

« Ça y est ! Je suis prêtre ! »

Toute ma vie a été dirigée vers cet unique but depuis six ans de séminaire. Même avant d’avoir découvert ma vocation, elle était en moi. Un appel au sacerdoce est l’affaire de toute une vie. Cela semble peut-être une évidence, mais plus une chose nous a coûté, plus elle nous est précieuse. Je peux dire qu’une vocation sacerdotale est très coûteuse. Il faut au moins un an de discernement dans une maison propédeutique, suivie de six ans de formation au séminaire (un minimum de six ans, souvent c’est plus !). A la fin de ce temps donné, vient le moment de tout abandonner au Seigneur. Il s’agit de se tenir devant sa famille, ses amis, les prêtres de son diocèse, son évêque et peut-être 2000 personnes et déclarer sa ‘ferme intention’. Il faut bien six ans de séminaire avant de répondre à de telles questions. Suis-je prêt à « servir et guider sans relâche le peuple de Dieu » ? A exposer la Parole et la foi catholique avec sagesse et dignité ? A célébrer les mystères du Christ, à porter la charge de la prière, et à m’ « unir toujours davantage au souverain prêtre Jésus Christ qui s’est offert pour nous… et à me consacrer à Dieu avec lui pour le salut du genre humain » ? Ce Dimanche j’ai pu répondre « oui » de tout mon cœur à ces questions. Un tel engagement est coûteux, le prix à payer n’est rien de moins que toute une vie. Cependant, avec un don qui m’a tant coûté, vient un beau mystère qui m’est très cher. En 2009-2010 j’ai fait une École de Mission avec l’Emmanuel à Rome. Cette école avait un slogan :  « Give All – get more », donne tout – reçoit davantage. Aujourd’hui je peux témoigner de la vérité contenue dans ces mots. J’ai tout donné, mais j’ai reçu bien davantage. Qu’est-ce qu’il est bon notre Dieu. Amen.

Par le père Kit Rodger