«Je suis la lumière du monde »

«Je suis la lumière du monde »

Nous voici déjà au milieu du Carême. Sur notre chemin baptismal, nous avons contemplé Jésus remontant des eaux du Jourdain, partir au désert, et vaincre pour nous les tentations avec lesquelles Satan assaillait son âme. Vivant avec les bêtes sauvages et servi par les anges, il affermit notre espérance du Paradis ; proclamant l’Évangile, il fortifiait notre foi. 1er Dimanche.

Sur la montagne, inondé de lumière, Jésus révèle avant sa Passion sa divinité à travers la beauté de son humanité : il veut nous communiquer cette beauté et cette puissance pour que nous nous laissions conduire par sa charité : fils adoptifs par le Baptême, l’Esprit Saint a été répandu en nos cœurs. 2e Dimanche.

Au bord du puis de Jacob, en Samarie, Jésus rencontre une femme. Il lui demande à boire et lui promet l’eau vive. Jésus a soif de notre foi et de notre amour. Sans aucune condition préalable, il nous propose de retrouver notre lien avec le Père. Jésus fait de nous des adorateurs en esprit et en vérité. Nous pouvons puiser en lui la grâce de nous offrir à Dieu. 3e Dimanche.

Laetare Jerusalem ! « Réjouissez-vous avec Jérusalem, exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! (Is 66, 10) En ce 4e Dimanche, nous contemplons Jésus, au cœur de la ville sainte de Jérusalem, dans le Temple : il illumine celui qui est aveugle de naissance. Aucun obstacle à la lumière divine, en nous ou autour de nous n’est trop solide pour que Jésus ne puisse le vaincre. Peut-être que nous craignons parfois une lumière trop forte. Celle de Dieu nous déborde et nous éblouit. Le don de la foi nous donne de reconnaître le visage de notre Dieu. Disons avec celui que Jésus a rencontré : « Je crois, Seigneur ! »

Par le père Romain Civalero